POURQUOI LE SEL EST NOTRE ENNEMI

Sel290710G

Comme la fumée de cigarette, nous savons que le sel minéral nuit à notre corps, et pourtant la plupart d’entre nous en consommons toujours.

Comme c’est le cas de nombreux poisons qui entrent dans notre organisme (nourriture, pollution, produits de beauté, produits d’entretien…) le sel ne nous tue pas instantanément.  En revanche, nous en devenons dépendant, ce qui affaibli notre organisme : en plus d’être esclave de cette substance addictive nuisible, nous en réclamons de plus en plus.

Avant tout qu’est-ce que le sel (chlorure de sodium)?

Nous croyons que le sel minéral est essentiel à l’organisme mais ce dont nous avons réellement besoin ce sont de ses deux composants : le sodium et le chlorure.
Le sodium stabilise l’équilibre hydrique de notre corps, il a un rôle complexe dans notre système nerveux, et c’est un composant de plusieurs produits chimiques de notre corps comme nos liquides gastriques.
Le chlorure est essentiel pour la survie de toutes les cellules du corps et pour la santé en général (à ne pas confondre avec le chlore qui est très dangereux).
Le chlorure de sodium (ou sel de table) quant à lui, est un composant raffiné que le corps ne peut pas décomposer par la digestion. La seule façon de le traiter est de l’éliminer du corps. Lorsqu’il ne peut pas être expulsé, il se dépose dans l’organisme et fait perdre leurs liquides vitaux aux cellules.
Le sel de table contient également de l’aluminium, qui attaque le système nerveux central.

Il n’y a rien de naturel à la consommation de sel

Les animaux sauvages ne consomment pas de sel. On apprend aux animaux domestiques à en consommer : les blocs de sel à lécher qu’on donne aux vaches, chevaux et autres animaux domestiques, servent à augmenter leur poids en eau pour pouvoir les vendre plus cher.

Le sel tue

Dans le Japon ancien, outre le hara-kiri pour éliminer le déshonneur, une autre méthode utilisée pour se suicider consistait à absorber 30 grammes de sel. Il en résultait la destruction de l’organisme de l’intérieur couplée à la déshydratation. Au matin la personne était morte après une longue agonie.
500px-Hazard_T.svg

Le salé est un goût travaillé, pas un goût naturel.

Cela peut se vérifier simplement en observant l’expression de dégoût d’un bébé lorsqu’on lui fait goûter du sel pour la première fois…
Contrairement à la sensation sucrée que nous sommes fait pour apprécier, le goût pour le sel est acquit avec le temps (comme toutes les autres toxines/ addictifs majeurs : alcool, café, thé, vinaigre, cacao…). C’est seulement à travers le fait d’ajouter du sel aux aliments que nous développons le goût pour celui-ci.

Le sel n’améliore pas le goût des aliments, il le réduit.

Il amoindrit notre capacité à apprécier le sucré, l’acide et l’amer. C’est pour cette raison que les personnes qui mangent salé disent souvent que les aliments n’ont aucun goût sans sel. Le sel irrite nos papilles et tue plusieurs cellules de la langue. L’effet pourrait être comparé au fait de brûler ou gratter de la peau de nos mains pour affiner notre toucher.

La consommation de sel, même en petite quantité à un impact déshydratant puissant sur le corps.

Obtenir ses minéraux du sel est un mythe

Contrairement aux plantes, nous sommes des êtres hétérotrophes, c’est-à-dire que notre organisme ne peut tirer sa substance minérale que des minéraux transformés par la plantes. A l’inverse les autotrophes peuvent tirer leur substances minérales des produits présents dans le sol et l’eau (c’est le cas des plantes).
Les minéraux doivent être convertis sous une forme colloïdale (bio disponible) pour pouvoir être utilisés par le corps, et ce processus est réalisé grâce à l’action d’une bactérie se trouvant dans les racines des plantes.

Le sel est un acide majeur, il brûle

C’est une toxine, c’est-à-dire qu’il empêche le fonctionnement normal de l’être humain. Les toxines sont dites « produits acides » : produits qui vont être agressifs, enflammants et cataboliques (destructeurs pour le corps humain).
Le sel est utilisé pour faire fondre la neige et il est assez puissant pour corroder les métaux…de la même façon il détruit les cellules de l’organisme, crée du nitrogène urinaire et des pertes de calcium (autrement dit nous urinons nos os…), il érode les muscles et les os.

L’acidose chlorhydrique engendrée par le sel, cause irritabilité, hyper-réactivité et insomnie, ce qui montre que le corps est stimulé et irrité par les poisons (on peut facilement le vérifier en re-consommant du sel après une période sans aucune trace de sel).
La consommation excessive de sel et associée au cancer de l’estomac et les reflux d’acides chlorhydrique dans l’œsophage amorcent le cancer de l’œsophage.

Il crée un gonflement du corps

Il peut générer de la rétention d’eau (œdème localisé) et/ou de l’hypertension (œdème généralisé à l’échelle du corps), c’est la solution la plus rapide que l’organisme met en place pour se protéger : il dilue les acides. Dans l’œdème, le système circulatoire garde plus de liquides dans le sang de façon à tenir le sel qu’il contient à l’écart des cellules.
Plus nous consommons de sel, plus nous détruisons et détériorons nos cellules.

Qu’en est-il des sels spéciaux ?

Sel rose de l’Himalaya, sel gris, sel rouge et sel noir d’Hawaï, sel de vin…les sels « bons pour la santé » ne sont pas différents du sel de table.

Pourquoi avons-nous envie de sel ?

Il peut y avoir plusieurs raisons, les principales étant que notre corps nous réclame du salé car il a besoin de minéraux; de plus le sel est un stimulant pour les glandes surrénales affaiblies, comme c’est le cas chez de nombreuses personnes (au même titre que le café, thé, cacao, vinaigre…).

Comment satisfaire nos besoins en sodium et chlorure et traiter la cause ?

Il s’agit de re-minéraliser/alcaliniser l’organisme avec un apport massif en minéraux sous leur forme vivante et bio disponible : le sodium naturel se trouve en abondance dans les légumes, en particulier dans les verdures (céleri, concombre, herbes aromatiques, épinards, blettes…), et les tomates.
Le chlorure naturel se trouve dans les mêmes légumes et également dans les fruits.
L’eau de coco, les algues et l’eau de Quinton sont également de très bonnes sources de minéraux (très alcalinisants).
Il s’agit également de régénérer les glandes surrénales et les émonctoires (portes de sortie de l’organisme: reins, intestins, peau) pour éliminer ces acides/toxines accumulés à l’aide de plantes médicinales adaptées (plantes fraîches à intégrer dans les plats ou jus/ smoothies,et/ou sous forme sèche en tisanes, poudres de plantes…).

DSC_0660

Jeter l’eau de cuisson des légumes, c’est aussi jeter 50% des minéraux et nutriments contenu dans les légumes (loi de l’équilibre/homéostasie) d’où l’intérêt de consommer les légumes en soupe, ou au moins de récupérer l’eau de cuisson pour en faire un bouillon, mais la meilleur façon de consommer ses légumes est sous leur forme vivante, c’est-à-dire crus pour les personnes qui le supportent, sinon les jus de légumes et jus verts sont une très bonne façon d’alcaliniser son organisme et de lui apporter ces minéraux indispensables.

Quelles sont les solutions ponctuelles pour aider l’organisme à éliminer le sel ?

Pour soutenir au mieux l’évacuation du sel par le corps il faut lui apporter de quoi s’alcaliniser (pour neutraliser l’acide qu’est le sel).C’est à dire les aliments riches en minéraux cités dans le paragraphe précédent. On peut également consommer des aliments drainants comme la pastèque, l’asperge qui vont soutenir les reins.

Comment obtenir le goût salé autrement?

Avec du sel de céleri (céleri déshydraté au four ou au déshydrateur et réduit en poudre), avec le céleri en général, l’eau de Quinton (aussi appelé plasma océanique), le jus de citron, les épices et plantes aromatiques, les algues (fraîches, en paillettes, en feuilles à réduire en poudre si on veut).

Pourquoi se contenter de vouloir réduire notre consommation de substances nocives?
Essayez de remplacer totalement le sel pendant 3 semaines et observez…

N’hésitez pas à partager vos expériences et conseils dans un commentaire ou à poser vos questions!

 

Maëlle Roques

Publicités

29 réflexions au sujet de « POURQUOI LE SEL EST NOTRE ENNEMI »

  1. Ping : Ingrédients et produits alimentaires | Pearltrees

  2. Bonsoir,
    J’ai bien compris que sans les autotrophes, pas de chaine alimentaire et pas d’hétérotrophes. Ça veut dire qu’on ne pourrait pas subvenir à nos besoins sans les plantes, en gros.
    Mais est ce que ça veut vraiment dire qu’on ne peut rien extraire qui soit inorganique? Ne tirons nous aucun minéraux d’une eau minérale?

    Je pense que ce n’est pas possible de prendre l’exemple de l’enfant qui est dégouté par le sel ‘pur’ la première fois, par que du jus de citron, de l’ail, de l’oignon ou du radis noir bien amer le dégouteraient aussi, alors qu’ils sont bien évidemment nos amis!

    Sinon dans l’ensemble l’article est juste et intéressant, merci 🙂

    J'aime

  3. Bonjour Manu et merci pour ton commentaire!

    Effectivement l’être humain ne peut pas profiter directement des minéraux contenus dans le sol et dans l’eau, car leur assimilation dans l’organisme est quasi nulle, ils sont très peu bio disponibles pour le corps humain et sont donc éliminés par les intestins ou les reins mais ils peuvent aussi venir former des calculs et/ou calcifications sur nos os et articulations à terme.

    A la place du nouveau-né, on pourrait également prendre l’exemple d’un adulte qui n’aurait jamais consommé de sel sous sa forme raffinée, la réaction serait la même.

    J’espère avoir répondu à ta question, bonne journée!

    J'aime

      • Bonjour,

        Le sel marin est du sel extrait de l’eau de mer, c’est donc un élément raffiné, contrairement à l’eau de Quinton qui est de l’eau de mer sous sa forme complète et vivante.

        J'aime

  4. Ping : Sel de celeri | Cerradinho

  5. Merci pour cet article et pour vos réponses. Le plasma de Quinton est bon pour la santé. Et le sel marin? Vous n’en parlez pas.

    J'aime

    • Bonjour Carmen, et merci!
      Toutes les formes de sel sont à considérer de la même manière, le sel marin inclus. En revanche le sodium contenu dans le plasma de Quinton est sous sa forme « vivante »ce qui le différencie du sel.

      J'aime

  6. Bonjour ,

    je trouve ton article très joliment fait , j’avais une question au sujet du sel de l’Himalaya , n’est il pas biodisponible comme le plasma de quinton ? pas mal d’articles précisent qu’il serait sous forme colloïdale car séché par le soleil puis emprisonné dans le sol , je suis d’accord pour le sel raffiné dont le séchage dépasse les 45 degrés avec adjonction d’anti agglomerant , as tu des sources qui certifirait que le sel de l’Himalaya serait different de l’eau de quinton stp ?

    Bonne aprés midi !! et merci

    J'aime

    • Bonjour Martin et merci!
      A partir du moment où le sodium ne se trouve pas sous sa forme vivante et entière (comme c’est le cas dans les plantes et l’eau de mer) il n’est pas aussi bio disponible.
      Pour tous les aliments, qu’ils soient séchés naturellement ou artificiellement, à basse ou haute température,le principe est le même, il s’agit de concentrer le produit par évaporation. C’est pour cela que le sodium du sel de l’Himalaya ne peut pas être comparé à celui contenu dans l’eau de mer.
      Mais il est vrai que comme les « super-aliments » c’est un produit qui a été mis sur le devant de la scène à grand renfort de marketing ces quelques dernières années.

      J'aime

  7. Le sel de l’Himalaya pourrait être comparé au sel de céleri séché mais ne se comparerais pas à un jus de céleri , c’est bien ça ?

    J'aime

    • Oui on pourrait si on prend juste en compte le fait qu’il soit déshydraté, sauf que tous les sels classiques(chlorure de sodium) contiennent du sodium et du chlorure, ce dernier étant néfaste et on ne retrouve pas ce composant chimique dans le sel de céleri.

      J'aime

  8. Ping : Santé | Pearltrees

  9. « Le chlorure de sodium (ou sel de table) quant à lui, est un composant raffiné que le corps ne peut pas décomposer par la digestion. La seule façon de le traiter est de l’éliminer du corps. Lorsqu’il ne peut pas être expulsé, il se dépose dans l’organisme et fait perdre leurs liquides vitaux aux cellules. » à partir de la déja c’est étrange… notre corps n’est pas capable de dissoudre NaCl alors que de l’eau le peut… votre article manque selon moi de crédibilité en donnant ce genre d’information… certe le sel est mauvais en excès , mais une pincé de sel n’est pas autant délétère que vous le dites,et il est très bien absorbé par l’organisme, d’ou les problèmes qu’il peut engendrer.C’est lors d’un problème rénal que les médecins préconisent les régimes sans aucun apport de sel afin de compléter l’action d’autre médicament, mais les problèmes ne viennent généralement pas du sel …
    bref notre corps a besoin de Na et de Cl , il a aussi la capacité de séparer NaCl ( procédé extrêmement facile) et a une bonne capacité pour réguler, avec la diurèse , les concentrations sanguines. donc sauf abus (qui arrive cependant rapidement si on ne fait pas attention ) on peut toujours saler modérément nos aliments et dire l’inverse semble bien trop draconien pour qu’il puisse toucher la plupart d’entre nous

    J'aime

  10. De plus il permet ( pas pour tous les sel) un apport en iode pour tous qui à énormément diminuer les problèmes thyroidiens…
    je retire cependant ce que j’ai dit sur les problème rénaux , le sel en forte quantité étant un hyper tenseur , et les insuffisance rénales étant souvent du à l’HTA… Ce que je conteste ce sont vos explication sur le sel  » vivant  » et le sel de table car le corps a tout a fait les moyen de les dissoudre et car ne sont pas des cristaux de sel qui viennent bloquer les reins(je ne parle bien sûr pas des cristaux de sel visible à l’oeil nus car ces derniers sont bien entendus dissous , sinon ils ne pourraient jamais passer les entérocytes et se retrouver dans le sang ! La membrane glomérulaire des néphrons serait sinon bloqué par tout les autres éléments qui font parfois plus de 1000 fois leurs tailles : )
    (Ne pas oublier qu’une sous consommation sodée entraine aussi des problèmes cardiovasculaires)

    J'aime

  11. Ping : Consommation : attention | Pearltrees

  12. « Il amoindrit notre capacité à apprécier le sucré, l’acide et l’amer. C’est pour cette raison que les personnes qui mangent salé disent souvent que les aliments n’ont aucun goût sans sel. Le sel irrite nos papilles et tue plusieurs cellules de la langue. L’effet pourrait être comparé au fait de brûler ou gratter de la peau de nos mains pour affiner notre toucher. »

    Ah, voilà qui répond à une question que je me posais en ce moment !
    Moi qui cherchais justement un article sur le sujet… Je suis une véritable droguée de Sel, j’ai l’impression que sans trois tonnes de sel plus rien n’a de goût.
    Merci pour l’article !! 🙂 Il est temps que je m’y mette !

    J'aime

    • On est/on a été beaucoup dans ce cas…il y a du sel partout, on y est accro depuis l’enfance.
      S’en débarrasser prend du temps mais ça change la vie, le gout et la santé! Si tu as besoin de conseils n’hésite pas!

      J'aime

  13. Il parait que quand on a une lampe à sel, c’est à dire un gros cristal de sel 5, 10, jusqu’ à 50 kg évidé au milieu pour laisser place à une ampoule ( vertus relaxantes) et bien le cristal chauffe libérant alors de micromolécules de sel dans l’athmosphère, et bien au bout de quelques semaines la défécation est totalement bloquée!

    J'aime

  14. Ping : Le Sel | Pearltrees

  15. Quand on consomme plus de sel pendant un bon moment le corps s’habitue et lorsqu’on remange salé on supporte plus car ça écœure on trouve cela trop salé !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s