ATHLETE ET VEGETALIEN par Damien Stymans

1798056_763130553705007_3645017342106462560_n

D’où proviennent les protéines? As-tu perdu du muscle? As-tu assez d’énergie pour l’entrainement? Voici quelques-unes des nombreuses questions que l’on me pose chaque fois que je précise mon style d’alimentation. En effet, même s’il n’est pas rare de croiser des sportifs végétaliens, il l’est d’autant plus dans le domaine où la force, la puissance et la qualité musculaire jouent un rôle prépondérant. C’est le cas du CrossFit.

Etant athlète et coach, j’ai observé avec une attention particulière quels étaient les principaux changements lors de mes entraînements après mes premières années de végétalisme. Et ils sont nombreux !

1-   Davantage d’énergie pendant les séances
C’est un changement que j’ai pu remarquer dès le début. Mes séances sont plus longues, parfois plus intenses, et les temps de repos sont diminués. Ce qui donne évidemment de bien meilleurs résultats à l’entraînement.

2 –  Pas de coup de barre en milieu de matinée et milieu d’après midi
C’était quelque chose de quotidien. Chaque jour, en milieu de matinée et en milieu d’après midi, je ressentais subitement un coup de fatigue d’environ une demi-heure. Ce n’étais pas du à un apport trop faible en calories puisque de ce côté-là, je suis resté sur les mêmes bases. En revanche, le fait d’avoir changé mon alimentation (selon moi, surtout depuis la suppression des produits laitiers) a grandement diminué ce phénomène. Je reste en activité au travail ou à l’entrainement sans quasiment aucune baisse de régime, ce qui est un énorme progrès, et ce qui me rend énormément service dans mon métier.

3-  Energie utilisable plus rapidement
Venir à la salle, s’échauffer longuement, monter de façon très progressive dans l’intensité de l’entraînement étaient des passages obligés pour ressentir les meilleures sensations. J’apporte toujours une attention particulière à mon échauffement car de lui dépendra la qualité de ma séance. En revanche, les meilleures sensations apportées par l’effort viennent beaucoup plus rapidement. Je peux désormais entrer dans une intensité soutenue au bout d’une vingtaine de minutes, alors qu’auparavant, il m’en fallait au moins le double.

4 –  Récupération plus rapide
Ce phénomène s’applique sur deux échelles de temps différentes. Il concerne la récupération entre les séries à l’intérieur même d’une séance, mais aussi la récupération entre les séances elles-mêmes. Et depuis les changements alimentaires que j’ai effectués, ces deux paramètres ont progressé, surtout pendant les séances. Je trouvais auparavant que les récupérations entre les séries n’étaient jamais assez longues. Désormais, et l’entrainement n’y est pas pour rien non plus, les exercices s’enchaînent, les temps de récupération sont limités, ce qui me permet de garder une intensité élevée tout en faisant des séances plus courtes, mais tout aussi efficaces.

5 –  Digestion légère, beaucoup plus facile
Je n’ai jamais eu, à proprement parlé, de problèmes de digestions. Juste parfois de petits maux d’estomac ou de petits problèmes de transit. Rien d’affolant, rien de grave mais cela peut parfois s’avérer gênant. Autant dire que ces petits soucis qui n’étaient déjà pas important à l’époque, ont complètement disparu maintenant.

6 –  Quasiment plus de maladies chroniques (rhume etc)
J’ai eu pas mal de problèmes de santé étant plus jeune. Une période où j’enchainais les bronchites, une autre où c’étaient les sinusites qui se succédaient, sans parler des gastro-entérites ou des grippes auxquelles je faisais face chaque hiver. Tout ceci était traité par mon médecin à coups d’antibiotiques. Concrètement, j’ai changé d’alimentation progressivement depuis 4 ans, et cela fait maintenant une année que je suis devenu vegan. Mise à part une petite grippe d’une journée il y a un peu plus d’un an, je n’ai pas pris un seul rendez-vous chez le généraliste depuis plus de trois ans. Cela ne peut pas être un hasard.

7 –  Diminution du pourcentage de masse grasse
C’est la chose la plus évidente et la plus facile à comprendre. Moins de plat industriel couplé à moins de matière grasse, et le taux de masse grasse corporel descend. C’est automatique ! Voir les abdominaux est sincèrement très agréable, vous pouvez l’imaginer.

8 –  Moins d’impulsivité
Ce point-là ne vient pas de moi. C’est mon entourage qui me l’a fait remarquer. De nombreuses études montrent l’impact du sucre raffiné et du gluten sur le système nerveux. Je pense qu’on pouvait (moi compris) sans aucun doute me qualifier de personne impulsive. Garder mon calme face à des situations énervantes était une épreuve pour moi. C’était une épreuve très difficile, c’est devenu une épreuve très accessible. Mon sommeil a directement été impacté par cette baisse de nervosité. Et impact non négligeable : vous améliorerez nettement l’image que vous projetez sur les personnes environnantes.

Je ne suis pas devenu végétalien pour toutes ces raisons, je le suis devenu pour les animaux. Mais avoir remarqué tous ces changements au fil du temps n’a fait que conforter mon choix. Si vous hésitiez par appréhension pour vos performances, faîtes moi confiance, foncez !

Damien Stymans

Damien poste régulièrement des WOD (entraînements du jour), des articles mettant en avant la relation entre une alimentation vegan et une activité sportive complète sur sa page facebook, n’hésitez pas à le suivre!

Blog:  Damien Stymans Coaching
Facebook: Damien Stymans Coaching
Instagram: Damien Stymans

Découvez aussi Les Bénéfices d’une Alimentation Crudivore 

Si cet article vous à plu n’hésitez pas à le partager!

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « ATHLETE ET VEGETALIEN par Damien Stymans »

  1. Intéressant, mais difficile de trouver quels sont les réels bénéfices du vegan. Etant donné que l’on parle ici d’un changement radical de consommation (suppression également du gluten et du lactose). Je suis sur le modèle paleo depuis 8 mois, j’ai observé les même améliorations que toi, mais je mange encore de la viande (Mes protéines sont à 40% carnacier, 30% pêcheur et 30% agriculteur). Sur le papier, la viande n’apporte pas que des bonnes choses c’est sur, mais elle m’aide à conserver un ratio en protéine assez élevé plus facilement qu’avec des vegetaux. Il est évident que sur un plan écologique et durable, supprimer la viande est le bon choix, j’essaye moi même de réduire ma consommation. Mais est ce que la suppression « totale » de viande peut réellement influer sur la performance d’un individu, j’en doute (je parle de la viande qu’on trouve chez le boucher, pas de Knacki, Herta ou autre déchets). Ou peut être j’essaye de m’en convaincre parce que j’aime trop ça ^^.

    J'aime

    • Salut Romain,
      Mon ratio de protéine est forcément moins important qu’auparavant… Et pourtant je n’ai pas bougé niveau poids et j’ai réduit mon pourcentage de masse grasse. Ce qui signifie que l’on peut construire du muscle sans le ratio élevé que nous pensons nécessaire.
      D’un autre côté et tu l’as dis, la consommation de viande a de mauvais côtés, notamment au niveau des toxines libérées dans le corps et le colon. Même un pièce de chez le boucher a subit une vingtaine de procédés chimiques depuis sa forme « brute » jusqu’à dans ton assiette. Ces procédés se répercutent dans le corps. Sais tu qu’environ 80% des déréglements intestinaux (de la petite courante à la grosse gastro en passant par les différents stades d’intoxication) sont dues à la consommation de chair animale et a ces procédés chimiques. Alors la question qui pour moi est importante est : Si on sait qu’un aliment présente des mauvais côtés et qu’il est remplaçable, pourquoi le garder?
      Tes performances sans la viande ne seront pas moins bonnes, c’est une garantie 🙂

      J'aime

  2. Bonjour,

    Voici mon témoignage :

    Je suis un grand pratiquant de musculation et de force athlétiques de 26 ans. Il y a un peu plus de deux ans, je suis passé au régime paléo, suppression du gluten, puis l’année suivante les produits laitiers ; car je prenais encore des protéines en poudre à base de lait. J’ai donc supprimé les produits laitiers suite à la lecture de <> du docteur Seignalet. Depuis, je manger énormément de produit animal (6 œuf par jours et au moins 4 à 5 kg de viande par semaine), quotidiennement du riz, des fruits et des légumes. A ce moment, j’ai réellement trouvé une limite à cette alimentation, je n’étais jamais rassasié. Chaque jour, j’étais obsédé par les protéines et les cachets de vitamines.

    Il y a quelques mois j’ai eu la chance de rencontrer Gilles Lartigot que je trouvé bien charpenté pour un végétarien. Comment fait-il, et les prot’ ? De là ma recherche commença, en quête de vérité mon parcours me mena vers un de ses amis : Thierry Casasnovas de vivrecru.org. Dont voici la vidéo qui me décida à supprimer tout produit animal : http://youtu.be/qLc0_F2Gzc8

    Bon je n’écris pas le troisième paragraphe et je vous laisse tester pour les plus ouvert d’esprit.

    Bonne régénération !

    Sportivement,

    J'aime

  3. Ping : LES BENEFICES D’UNE ALIMENTATION CRUDIVORE | THE FRUIT MACHINE

  4. Etant depuis peu vegetalien à tendance raw avec une majorité de fruits à 60%.
    Quelle serait tes conseils pour faire de la prise de masse et durable dans le temps sur un corp qui métabilsme très rapide de nature et très fin ?

    Sportivement

    J'aime

    • Salut !
      Et bien la chose la plus importante sera de consommer suffisamment de calories. Même si c’est un peu contraignant, au départ, je te conseille de les compter, histoire de voir si tu es dans une bonne moyenne ou si tu es complètement à côté. Prise de masse égale + de calories ingérées que de calories dépensées, c’est aussi simple que ça. Tu trouveras plusieurs algorithmes pour calculer tes besoins journaliers sur internet. Je te conseille d’en faire plusieurs et d’en faire une moyenne, car parfois cela varie selon les sites. La deuxième chose très importante pour la prise de masse sera de consommer suffisamment d’acides aminés, et ça, on les trouve bien évidemment dans les légumes. De préférence, verts. Si consommer beaucoup de légumes te pose problème, les jus seront la solution parfaite ! La dose la plus importante sera celle juste après l’entraînement car c’est à ce moment que la reconstruction démarre et que les besoins sont les plus importants.
      A ton service et bon courage 😉
      Damien

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s